jeudi 20 février 2014

La charte des raconteurs de Pays ...

... commence comme ça :

« …Il y a deux manières de voyager :
celle qui consiste à parcourir des centaines de paysages avec le même regard,
celle qui consiste à regarder un paysage avec cent regards différents… ».

 

samedi 15 février 2014



J'ai mis

J'ai mis dans ma gibecière
mes collines, mes châteaux,
mes églises, mes rivières,
mes prairies, mes chevaux.

Je me suis noué au cou
un foulard de pleine lune
dans ma poche ai mis un bout
de pain et deux ou trois prunes.

J'ai chaussé mes gros souliers
pris mon chapeau de tempête
et je me suis en allé
esprit clair et coeur en fête.

J'irai jusqu'au bout du monde
et je rentrerai chez moi.
Si la terre est vraiment ronde,
le bout est derrière toi.


Arthur Haulot



La marmite norvégienne

Du simple empaquetage dans une couverture au joli coffre en bois sculpté, la marmite norvégienne, c'est le popotier qui surveille la longue cuisson douce du ragoût du soir, sans le gaspillage de temps et de l'énergie qui alimente la cuisinière.

Il s'agit de préparer une cocotte ou une marmite bien remplie de tout un tas de nourriture à ragoût, de porter à ébullition, et de la maintenir quelques minutes. Et puis de couper la cuisinière et d'emballer la cocotte de draps, de couvertures, d'isolants, ... pour poursuivre la cuisson avec l'inertie thermique du tout.

J'improvise généralement une marmite norvégienne avec ce que j'ai sous la main, carton, couverture, pulls, cirés, manteaux, fauteuil, ...

J'ai adopté ce système pour la teinture végétale, quand elle nécessite de longues heures de cuisson. Ce sont alors des heures de bonheur pour Gimli le chat, qui passe des journées entières à roupiller sur cette douce source de chaleur...

Deux blogs (de la même auteur)
http://www.marmite-norvegienne.com
http://simplicite-culinaire.com

vendredi 14 février 2014

Ça va écoprinter !

e relaie ici l'info d'une copinaute, Marie-Hélène Vaurs, du forum Couleurs végétales :

Elle organise un stage écoprint sur les falaises d'Étretat du 8 au 11 mai 2014

Programme  : apprentissage de différentes techniques d’impression végétale ou eco print . Reconnaissance des vegetaux et  cueillette dans le parc de la villa et dans le milieu naturel. Elaboration de mordants  éco-responsables (sans alun) Expérimentation dans différents bains de teinture.

Objectifs Réalisation d’un carnet d’échantillon sur soie, laine et coton . Création d’une étole en twill de soie.


http://mariehelenevaurs.wordpress.com/2014/02/12/ecoprint-stage-de-teinture-et-dimpression-vegetale/
http://couleursvegetales.forumgratuit.org/t238-stage-d-eco-teinture#2032

mercredi 12 février 2014

De la doc sur la vie sauvage et la survie

Encore deux liens vers des pdf ce soir, dans le thème du forum Vie sauvage et survie


La revue pdf gratuite du CEETS :
http://stages-survie-ceets.org/revue-carcajou/


Et un hors série en pdf des Carnets d'aventures (6,95 euro) consacré à la vie sauvage et aux chroniques de David Manise, manitou du CEETS :
http://www.expemag.com/actualite/hors-serie-vie-sauvage-survie-1.html



Ressources web IEF

Coup de coeur pour ces boutiques en ligne :

De très très chouettes fichiers pdf :
http://www.documentsmontessori.fr/
J'ai passé une première commande aujourd'hui, et d'autres suivront.

Et ce site qui semble inépuisable, et je ne sais pas par où commencer ! Peut-être le coffre à poème ?
http://www.editions-buissonnieres.fr/accueil.php

mercredi 5 février 2014

Tipi-party dans le jardin - épilogue

Après une manche perdue contre un gros nuage noir, nous avons attaqué l'isolation à la fougère sèche trempée. Des tas de gros bouquets de fougères.

 Et puis Miochette a commencée à piquer du mulch sur la parcelle voisine si patiemment préparée à l'automne. Et à balancer ça comme ça en vrac sur l'abri.






Malgré l'orientation pourrie du dos de l'abri face à la haie plein Ouest sous les pommiers, on va tenter d'y faire pousser quelque chose au printemps.



Bon, d'accord, c'est pas un tipi, ni une cabane, juste un abri. Et alors, il est beau quand même !

Tipi-party dans le jardin sous l'éclaircie - part trii

Soudain, le soleil se pointe, on fonce dans nos bottes et on sort !

On coupe quelques branches parmi celles tombées du vieux châtaignier, on choisi un petit coin près de l'installation à haricots sans haricots, et on monte une structure d'abri primitif. Ou plutôt j'attache les perches pendant que Miochette, assise en tailleur dans l'abri, goûte à une pomme trouvée dans l'herbe.

Structure finie, on rentre pour boire un verre de sirop de myrtille, et on repart fignoler !

Seconde manche : tempête 0 - Tipi team 1

Tipi-party dans le jardin sous la pluie - part tou

Nous nous sommes donc équipées, cirés, ficelle, couteau, et avons  traversé la rue, pataugé jusqu'au potager... Oui pataugé. Dans un verger-pré à foin en haut d'une colline très bien drainée, pour te dire lecteur, que cet hiver n'est pas humide, ni mouillé, mais détrempé.

Et là, tonnerre et drache dans le potager mouillé tout piteux. Que la chienne elle a même pas voulu venir et qu'elle trépigne devant la maison pour rentrer se pelotonner sur son tapis moelleux. Que Miochette ne voit plus rien entre sa capuche et son col remonté jusqu'aux sourcils.


 Tempête 1 - Tipi team 0

Tipi-party dans le jardin - part ouane

J'avais dit à Miochette après midi cabane en forêt avec les sept nains ses copains ? Et bien... ce sera tipi dans le jardin juste nous deux, dans la tempête, le vent et la pluie, en ciré, bottes et salopette imperméable. Nanméo, ce n'est pas un coup de vent hivernal qui va nous arrêter !