jeudi 23 avril 2015

Cousette printanière pour Miochette des champs


Commande spéciale de Miochette
1. Du vert
2. Une jupe longue qui tourne pour danser


Mademoiselle avec la capeline de paille de sa grand-mère.

Patron de la jupe : deux grands rectangles de la largeur du lai (110 cm) sur la hauteur souhaitée, plus de la marge pour un grand ourlet (qui fait que la jupe tombe bien). Taille élastiquée.


Encolure carrée des Intemporels pour enfants.


Mais aussi...


Première commande chez Rascol : de la nourriture à machine à coudre.

mercredi 22 avril 2015

Aménagement et décoration - 1

De rien au tas de cartons crasseux, il m'aura fallu du temps pour trouver ce qui devait avoir une place dans notre maison et ce qui devait en sortir. (Il m'aura fallu autant de temps pour apprendre à tenir mon ménage à jour, hum...)

J'ai mis du temps à définir à quoi me sert tout cet espace loué. C'est notre foyer, certes, mais...

Flash spécial ! On vient de m'informer de la nécessité urgente de donner les jouets de petit pour laisser plus de place pour tout repeindre, des livres, des coussins et des plantes. Comme ça, il n'y aura plus besoin de ranger, et puis les seuls jouets vraiment intéressants, ceux sont ceux qu'il y a dehors, ceux en plastique tout pourri, les vieilles cafetières, les pinces à linge cassées...

Mais... Mais quoi ? Les quelques heures qui séparent maintenant d'hier m'ont fais quelque peu perdre le fil de mon idée. Tant pis.

Repartons du sujet. Aménager et décorer. Et surtout tenir compte des avis de Miochette, qui ne perdra pas le Nord, des besoins des chiens, qui mettront en évidence la nécessité de passages larges et de meubles stables, des désirs de Monseigneur Gimli de Château Félin (ça c'est facile, des cartons où se cacher, des placards à explorer, des coussins moelleux, et des pommes de pin), et mes exigences quand à la facilité d'entretien du tout.

Il est maintenant tant de mettre à exécution un plan secret ourdi aux yeux de tous (aux oreilles surtout) depuis des lustres, j'ai nommé le Plan P...

Flash info ! Le tri des jouets s'est bien passé, berceau et maison de poupée vont faire la joie d'un autre petit d'homme, et une des deux vieilles poupées à maman va faire de la figuration à plein temps, posée sur un large rebord de velux. 

Aux Archives le Plan P (Peinture), place à l'action !
Ah non, aujourd'hui il fait beau, et on travaille dehors !

Ouuiiiiiiiiii ! (Ça c'est Miochette. Enfin, Miochette, elle ouuuuiiiiii pour un oui ou pour un non, toujours  partante et enthousiaste. Miochette est un enfant parfois reposant. Parfois. Certains s'épuisent rien qu'à regarder passer la tornade.)

Alors comme il faisait beau hier, et les jours d'avant aussi, l'aménagement du territoire avance. Tiens, ça pourrait faire le Plan T ça... Nan ! Le Plan TTT : Tara Travaille la Terre !
Et le Plan MLCLPR, Maman Lutte Contre les Lauriers-Palmes et les Ronces (qui poussent dans les lauriers). 4 heures hier ! 4 fichues heures pour dégager un passage d'un mètre de large sur 4/5 mètres de long. Des ronces épaisses comme un doigt ! Des épines qui pourraient transpercer une menotte enfantine (quand Miochette se glissait sous la pluie de charcutaille de ronce que je hachais menue au taille-haie, je m'en salissais le fond du pantalon de peur qu'elle ne se fasse écorcher le visage).
Mais enfin, lorsqu'est venue la fin de l'après-midi et sa lumière dorée, la façade sud couverte de tôle de la cabane était dégagée, et nous disposons à présent d'un nouveau chemin vers le potager, un nouvel espace à fleurir.
Mais les oiseaux m'en veulent. Depuis ce matin, ils piaillent au refuge perdu. Oui mes cocos, mais là, il s'agit d'une empreinte raisonnable de la famille sur la nature ! Et puis marde quoi ! C'est des tournesols qui vont pousser là, de bons tournesols de chez Kokopelli, c'est donc de tournesol que vous allez vous goinfrer cet été, mes petits potes. Allez, sans rancune !

Aujourd'hui, j'ai mal aux mains d'hier, mais il reste encore deux mètres à dégager. Mais finger in ze nose, les ronces sont rikiki et c'est juste le tas de bois quelque peu effondré à remonter.

Le prochain jour de pluie, je vous parlerai du Plan P, promis.





vendredi 17 avril 2015

Le nom et le son

Cette histoire de nom et de son des lettres mérite plus qu'une réponse brève perdue dans les commentaires.

Par quoi commencer l'apprentissage de la lecture, le son ou le nom des lettres ?

Je tiens en très haute estime la capacité fulgurante de l'enfant à faire la liaison entre les concepts et les pratiques courantes (il faut juste parfois faire preuve d'un peu de patience).

Aussi, commencer par laisser l'enfant apprivoiser le code commun qu'est l'alphabet de 26 lettres, lui permettre de faire le lien entre cet outil de communication, les histoires lues à voix haute et le langage, c'est bien étudier une notice pleine de vis et de rondelles et d'écrous, avant de se lancer dans le boulonnage de la construction proprement dite.

Il s'avère aussi, que dans la vie courante de tous les jours au beau milieu du monde des vrais gens, on épèle les mots par le nom des lettres (au téléphone, au guichet), les adultes déchiffrent spontanément les écritures pour les plus jeunes (les leurs ou ceux des autres) par le nom des lettres PUIS par leur(s) son(s), en mettant l'accent sur tout ce qui est irrégulier.
Quel fou rire entre une amie patronne de bar et Miochette quand Tara a découvert avec elle que Oréli s'écrivait en réalité Aurélie : "Tiens, c'est trop bizarre ça !"

Je ne sépare pas le nom du son. Mais comme le son change selon les circonstances, alors c'est le nom de la lettre qui fait référence.

Il y a encore que Miochette aime la copie et la recopie. Les mains dans la vaisselle/la lessive/les serpillères, je ne vais pas tout laisser en plan quand elle réclame à écrire. Aussi, depuis mon poste devant l'évier, je peux lui dicter les lettres qu'elle connait déjà, et lui en décrire d'autres, déjà rencontrées, mais encore étranges*.

Et puis, z'avez déjà épelé un H en public ? Ce H omniprésent, l'apprentissage de l'alphabet par le nom des lettres lui rend justice, tout comme aux W, X et Y (et j'en oublie).

Dernière chose, peut-être purement réac', je souhaite que l'orthographe prime sur l'onomatopée. J'aime "onomatoper" quand j'écris, vlan, pan, crac, boum, plouf, c'est drôle, mais j'ai commencé par être aussi bonne que possible en orthographe (là, le possible de chacun est propre à chacun, et jamais je ne poserai un jugement sur une bonne volonté pleine de phôtte), avant de jouer avec une plume gouailleuse.

26 lettres à apprivoiser, c'est comme bien lacer ses patins avant de s'élancer sur la glace.




Ma référence, déjà citée à plusieurs reprises : Apprendre à lire en famille de Marlène Martin.

* Décrire une lettre et son tracé est un jeu particulièrement efficace pour s'auto-corriger dans sa façon de transmettre.




jeudi 16 avril 2015

Die Lieblingsblogs

Petit raz-de-marée sur la blogosphère IEF ! En effet déferle une grande vague de Liebster Awards, et ça, c'est bien ! Taguée par la mère Poule d'un certain Poulailler, je me prête bien volontiers au jeu !

"Le Liebster Award est un prix virtuel attribué à des blogs permettant de les faire connaître. Il se décerne de blogueur en blogueur et fonctionne comme une chaîne : le blogueur récompensé doit à son tour décerner ce prix à 11 blogs de son choix qu'il souhaite faire connaître. Et il doit au passage dire 11 choses le concernant, et répondre aux 11 questions du blogueur qui lui a attribué l'Award."


11 choses sur moi ?

1. Sale caractère, irascible, hargneuse. Oui m'dame. Mais aussi empathique, enthousiaste, énergique, poussez-vous-je-fonce-droit-devant.

2. Miope miope miope. Je porte des binocles depuis le CM1, voici donc 20 ans que je vois le monde à travers des carreaux.

3. Je fus fumeuse de clopes roulées. 

4. Je ne me rappelle plus de quand date la création de mon premier blog, L'Atelier du Dragon Vert, ni sur quelle plate-forme, ni de ma première migration, ni de la suivante. Je me souviens avoir atterri sur Jimdo, très sympa, puis d'avoir ressenti le besoin de séparer le blog familial de celui l'atelier, puis d'avoir regroupé les deux sur Jimdo, et puis nouveau schisme entre la chaumière et l'atelier. Aujourd'hui, j'ai mes deux blogs sur blogger.com, la chaumière du dragon vert et l'atelier d'Enid. 

5. Je ne suis pas une tête à chapeau.

6. S'il pleut, vous saurez que j'ai encore chanté.

7. J'aime le thé vert à la menthe très sucré.

8. Je suis très bijou, sans en porter beaucoup à la fois. 

9. J'adore tricoter en jacquard, Fair Isle forever !

10. J'ai pratiqué l'aviron en compétition pendant près de 4 ans, UNSS au collège, puis en club (Metz) au lycée. Je suis pas bien épaisse, mais j'en ai gardé des biscottos en béton armé !

11. J'adore les pantalons en velours à grosses côtes l'hiver, et les sarouels toute la belle saison. 

Ses questions...

1.Quel livre lis tu en ce moment ?
Alors il y a sur le canapé La Ville des Prodiges d'Eduardo Mendoza, sur la table de chevet Du coq à l'âne de Daniel Giraudon, et sur le bureau La Bretagne des saints et des rois Ve-Xe siècles par André Chédeville et Hubert Guillotel.

2. Quel est ton disque du moment?
Les petits oiseaux du bocage.

3. Quel film as-tu vu dernièrement ?
Joker ^^

4. Plutôt bec sucré ou bec salé?
Gourmande !

5. Plutôt couche tôt ou couche tard?
Couche-tard.

6. Quel est ton plat préféré?
Les patates rôties dans une cocotte en fonte.

7. As-tu un tableau préféré? Lequel?
Le dernier en date de Miochette bien sûr !

8. Où pars tu en vacances ?
Sur les chemins de randonnée. Pays Basque, Causses, Cévennes, Provence, Dévoluy... C'est en parcourant ces paysages à pied que je suis en vacances.

9. Une citation que tu aimes particulièrement :
"The way we talk to our children becomes their inner voice." 
"La façon dont nous parlons à nos enfants devient leur petite voix intérieure." 
Peggy O'Mara

10. Quels sont les prénoms de tes enfants?
Miochette se prénomme Tara.

11. Si c'était à refaire, que changerais-tu ?
Un meilleur séchage / étiquetage des graines de courge les années passées et un suivi plus régulier chez le dentiste ! 

Et maintenant, tagons, tagons...

http://simplicite-culinaire.com/
http://anniecoton.fr/

Et j'en rajoute une couche pour les blogs suivants, parce que mes visites et mes recherches y sont quotidiennes, ou presque :

https://unebellefacon.wordpress.com/
http://grandirpresduchataignier.com/

Oui, ça ne fait pas onze, mais j'évite de passer ma vie sur le web, remontez le fil des blogs distingués avant moi, et vous découvrirez les richesses de la blogosphère !

Vos questions, cher blogueur et chères blogueuses :

1. Une citation qui te tient à coeur ?
2. Quel est le recoin de ton foyer que tu préfères ?
3. Un de tes menus favoris ?
4. Cap-Hornier ou Casanier ?
5. Quelle plante aimes-tu particulièrement ?
6. Aquarelle ou APN ?
7. Un livre en cours ?
8. Es-tu plus anneaux marqueurs, épingles et serre-joints, ou bien bricolage sans filet ?
9. Quelle est la saison/le mois/ la période de l'année que tu aimes particulièrement ?
10. Ton bureau : bibliothèque multimédia encyclopédie archives sur plusieurs niveaux, ou simple ordinateur portable posé sur un coin de la table de la cuisine et aussi vite rangé ?
11. Par la fenêtre, tu vois...


lundi 13 avril 2015

Singer & FisherPrice

J'ai quand même de sacrées voisines.

Hier (enfin il y a quelques jours), c'était une vieille gazinière FAure en parfait état de marche, ce matin, une super machine à tricoter Singer (elle n'était pas dans une remorque celle-là !) et en ce très ensoleillé début d'après-midi, une cuisine FisherPrice, une trottinette, et deux vélos tout chemin, le petit du débutant et le moins petit du baroudeur des bois (en partance pour Emmaüs).

Merci aux Gens d'ma Rue !



jeudi 9 avril 2015

Une soirée

22h n'est pas la fin de ma journée, si la petite, elle, est couchée.

22h, c'est le temps de rejoindre le petit coin de l'atelier consacré à la teinture végétale, agrémenté de frais par une vieille cuisinière à gaz récupérée de justesse hier dans la remorque des voisins. Finis les confits de marmites sur la gazinière de la cuisine !

Et après avoir patouillé de l'écheveau, il restera encore un peu de rangement, de pliage de linge, une dernière sortie des chiennes sous les étoiles, et un bon thé le nez dans l'agenda du jardin.



Edit du 12 : mon correcteur-relecteur de boulettes rigolotes me signale qu'un confit de marmite ne vaut pas un confit de canard, et que le conflit séculaire qui oppose les marmites aux canards risque de s'envenimer... Sur ce, je vous souhaite un très beau dimanche après-midi !

D'avril à octobre

Voici ma "programmation" pour toute la belle saison :

On continue l'apprentissage de l'alphabet, le nom des lettres, leur lecture et leur tracé de front, et des syllabes qui se présentent (plutôt souvent donc). Tout support, tout graphisme, tracés à la peinture, au stylo, au feutre, au crayon, à la craie...

Beaucoup de manipulations mathématiques ; mesures en centimètre, en mètre, en gramme et en kilogramme, plan du jardin, des pièces de la maison pour le gros chantier peinture qui se profile, nombre et longueur des fils pour le tissage, plantes et mordants en teinture végétale, ingrédients en cuisine, et la manipulation de collections en tout genre.

6 sorties en reconstitution historique, dont une semaine aux Pays Bas.


Le reste en vrac, pas trop le temps ces (très beaux) jours-ci :

- Responsabilité d'un rectangle au potager (si je dis carré, je vais me faire huer !)

- Filage, tissage, feutre, vannerie de paille et d'osier, menuiserie élémentaire

- Langage : lecture à voix haute +++
Tout les jours, un peu de La Hulotte, Copain des bois, des champs, etc, un petit roman ou des contes

- Calendrier naturel

- Recyclage : objets utilitaires et création d'un décor Reggio inspired dans le jardinet devant le perron qui  se transforme réellement en salle de jeu en plein air/classe/laboratoire spécial Miochette.








Petit journal du jardin

C'est l'apocalypse au Royaume des Lombrics ! Une folle furieuse, dépitée et amère des dégâts causés par les limaces l'année dernière, s'est mis en tête de bien tout bêcher le jardin pour ne pas se faire dévorer ses plants de courges et de radis par ces ogres acharnées, sans pitié, molles et gluantes.

Laissez passer l'orage les petits gars, et réfugiez vous dans les îlots des vivaces !




mardi 7 avril 2015

Instantané à la webcam



J&G
Chien et chat
Black&white
Pâté de poils
Amour vache
mais accord de paix quand il s'agit de squatter la caisse encore tiède de la marmite norvégienne.

samedi 4 avril 2015

Cromignon

 Sans lien ou à peine avec l'article précédent, vu qu'on ne l'attendait qu'à la fin de la semaine prochaine !






 Soie de sari recyclée, façon lirette précieuse.



Harp Forte 20cm Kromski et pur coton non blanchi.



Et elle se lance en solo... pour une minute, c'est la fin de l'après midi, depuis midi et demi nous sommes dessus, le montage, l'ourdissage, le rentrage, et les premières duites. Il est temps de reposer yeux et cerveaux.

Sûr que je vais lui piquer emprunter, son petit Crom. *


Et parce qu'il faut bien commencer par le fabriquer, le fil !
Fuseau Kromski aussi et 1 kg de laine de mouton Black Welsh en ruban peigné.


* Allergiques au Naheulband s'abstenir.

Une histoire de racines

Tara est née dans ce pays, dans cette maison, c'est chez elle ici. Elle aime cette maison qui change peu à peu et s'aménage de mieux en mieux. Elle aime ce petit jardin devant la porte, et encore plus le "grand" jardin, domaine des lombrics et futur royaume à carottes et à courges spaghettis.

Elle n'a pas encore exploré chaque recoin de la chaumière, chaque placard de fond en comble, mais ici, elle n'a pas peur de l'obscurité nocturne.

Je me suis demandée pendant longtemps - très longtemps - quel environnement construire pour ma fille.  J'avais envie qu'elle est un aperçu de tout, qu'elle danse, qu'elle aille à l'école de cirque, qu'on jardine, qu'elle est accès à toutes sortes de documentations sur les animaux, sur l'art, sur l'histoire, l'artisanat, qu'on sorte beaucoup... Normal me direz vous, sauf que je pensais que tout était à mettre au même niveau, pour qu'elle considère ce petit monde dans son ensemble. Mais aujourd'hui, je pense que cette diversité à parts égales n'est plus si importante.
Il y a aussi des enfances du cirque, des enfances à la ferme, des enfances autour du monde...  Et je me disais, et nous ?

Et bien, Tara grandit au milieu d'un tas de laine, et alors ? Grandissons au beau milieu d'un tas de laine, explorons l'art de la fibre et du fil, passons-y son enfance, vautrons-nous dans la création et la technique. Le fil m'apparait maintenant si riche en enseignements, de la nature à la confection, que je n'ai plus la sensation de la faire passer à côté de quelque chose de fantastique, magnifique, ou encore extraordinaire, si l'atelier devient le centre de notre vie.

L'Homme et le Fil, c'est une longue histoire ; alors grandir dans un tas de laine, c'est aussi... "Manger le fil !" me souffle-t-on dans l'oreillette... Ah non ! Et ben voilà, Miochette a encore frappé, j'ai perdu la fin de ma super conclusion !




jeudi 2 avril 2015

Une Hulotte après l'autre

Petit à petit acheter les anciens numéros, pour alimenter notre petite bibliothèque nature.








Sélection littéraire d'avril


Broutille de Claude Ponti,

L'homme aux oiseaux de Melvin Burgess,

L'enfant et le renard et Le premier dessin du monde de Florence Reynaud,

Voyage au pays des arbres et Balaabilou de Jean-Marie Gustave Le Clézio,

L'homme qui plantait des arbres et Le petit garçon qui avait envie d'espace de Jean Giono,

L'histoire d'Helen Keller par Lorena-A Hickok.


Le tout en poche d'occasion, plus de frais de port qu'autre chose, mais que voulez-vous, Tara aime recevoir un livre par la Poste, remis dans ses petites mains par le facteur. (Et je trouve ça bien.)

mercredi 1 avril 2015

21h45 - 23h30

C'est, ces deux derniers jours du moins, le moment où Miochette se lance dans des exercices imprimés il y a des lustres, dans l'épluchage minutieux de son "très très gros cahier de nature de Balthazar et de Pépin aussi", dans la manipulation de son tangram, dans du coloriage appliqué... Après des longues journées d'exploration et d'expérimentations très "Reggio inspired", la voilà qui s'offre en plus des sessions tardives façon veillées studieuses.

Et ça me convient. Parce que si elle se couche tard, elle se lève tard, et si je me lève bien plus tôt qu'elle, alors le matin, j'ai bien trois heures rien qu'à moi à consacrer uniquement à l'atelier. 

Et l'école ? Elle ne fait pas le poids face au printemps qui s'est invité dans la chaumière !