dimanche 6 décembre 2015

Le korrigan de la Mioche

Depuis plus d'une semaine, la mioche échange des petits mots avec un korrigan, qui vient passer ses nuits à la maison, parce qu'une tempête a détruit sa maison, et qu'il lui faut un peu de temps pour la reconstruire.

Tomaz, c'est son nom, lui apporte une à une les grosses bougies de l'Avent, les jaunes que la mioche a choisies dans le magasin et que nous avons achetées ensemble. Il en profite pour glisser un billet avec une histoire d'anges (un extrait du livre "Fêter l'avent" de Soline et Pierre Lienhard). Dimanche dernier, nous avons lu l'arrivée de l'ange au grand manteau bleu, tissé de silence et de paix. C'est l'ange qui invite à préparer Noël, celui qui incite à l'empathie et à l'attention. Bien que je n'ai pas été élevée dans un milieu croyant, j'aime utiliser certaines ressources religieuses pour présenter des valeurs universelles qui font de l'être humain quelqu'un de bien. Les anges et les saints (mais aussi les divinités hindous, aborigènes, amérindiennes...) font très bien le lien entre ce qui est sacré et et la façon dont un enfant peut l'appréhender. Cela reste dans son univers merveilleux, ça lui est accessible, à égalité avec une jolie histoire de chien de traineau dans la neige du Grand Nord, ou bien de Tomaz sans abri à cause de la tempête.

Aujourd'hui, Tomaz le korrigan lui offre aussi trois petits présents pour la Saint Nicolas, une belle bougie pomme de pin, un caramel au beurre salé et une sucette en chocolat (parce que les pains d'épice traditionnels, nous les cuisinons ensemble). Le billet de l'ange rouge est glissé contre la bougie, le tout dans les bottes soigneusement déposées hier soir devant la porte de notre chambre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire