mardi 27 septembre 2016

Forum Collectif L'École est la Maison - MAJ

Le Collectif L'École est la Maison se dote d'un forum, outil particulièrement efficace pour le partage des ressources et le travail collectif.




Le Collectif L'Ecole est la Maison regroupe des personnes qui ont une expérience de l'instruction formelle sous quel qu'aspect que ce soit : instruction en famille (IEF), cours par correspondance (CPC), scolaires, enseignants, soutien scolaire etc... Nous pensons en effet que nous pouvons nous enrichir de nos différences.
Les porte-paroles du collectif l'Ecole est la Maison ont une longue expérience de l'instruction formelle en famille à titre personnel.

Le Collectif L'Ecole est la Maison a pour volonté

  • de communiquer et d'informer sur l'instruction formelle en famille
  • d'être force de proposition pour un juste encadrement de l'Instruction En Famille (IEF)
  • de relayer et de diffuser tout ce qui a trait à l'instruction en famille et tout particulièrement à l'instruction formelle en famille
  • de militer et d'agir pour des relations pacifiées et constructives avec l'Education Nationale, seule voie possible, selon nous pour un IEF durable.
  • Le Collectif L'Ecole est la Maison est autonome.
  • Il ne dépend d'aucune association, d'aucun parti politique. Ses membres sont tous bénévoles. Si frais de fonctionnement il doit y avoir, ils seront assurés par des dons exclusivement.

Le Collectif l'Ecole est la Maison est attaché à sa liberté de penser et de parole. Il est apolitique et non-confessionnel.

mardi 20 septembre 2016

Après-demain, l'automne.

- Ma chérie, je vois que tu zones et que tu es chagrin.
- Oui, je suis fatiguée.
- Souhaites-tu reprendre les leçons demain plutôt que vendredi ?
- Oui !
- Alors demain nous fêterons le dernier jour de l'été, et jeudi le premier jour de l'automne.
- Oh oui !

Trois longs mois de grandes vacances, à papillonner et butiner dans la douceur estivale.

Une saison pour explorer, pour vivre le plein été.

Et maintenant, sentir qu'il est temps de se poser, un temps, de revenir à ce qui avait été laissé, de redécouvrir ce qui n'a pas vraiment été oublié, de tâtonner dans ce qui est encore inconnu, jusqu'aux prochaines vacances.

Quand il y a un doute, il n'y a pas de doute.

Je ne publierai pas ici mon Fortin du bon sens VI intitulé "la lutte" tout frais d'hier. Je vais balancer ce brouillon acide, le réécrire, mais pas avant de vous en offrir tout de même un extrait :
Rentrée 2016 : l'informel et l'autonome ont la cote auprès les médias grand public. Mais bordel quelle image de l'IEF en France ! Mièvre, tronquée, amputée de toutes ces familles qui vivent l'instruction formelle, ou même de celles qui se réinventent tout au long de la croissance de l'enfant !
Pourquoi répondre à ce besoin de sulfure consommable et immédiate qu'ont les journaux d'aujourd'hui ? Y a-t-il vraiment des unschoolers qui pensent que ces parutions contribuent à leur liberté, ou même, pour ceux qui restent ouverts d'esprit, au respect de l'ensemble des enfants non-scolarisés ? Aucun d'eux pour percuter que ce sont les documentaires longs, les livres, les articles construits dans une presse spécialisée, sur nos blogs, les conférences qui permettent réellement de faire passer un message complet, et non pas ces interviews à la petite semaine dans des bulletins trop généralistes pour être pertinents ?
[...]
J'aimerai qu'on m'explique pourquoi aujourd'hui, quand je parle IEF avec quelqu'un, je dois avant tout lutter contre les clichés d'une lecture tardive, de la tarte aux pommes fractionnée ou de l'avion en papier géométrique ? Peut-être parce que c'est ça qu'on obtient, quand on raconte de la merde dans les micros.


Un questionnement semblable et les réponses (si vous aussi avez pondu un billet sur le thème, lâchez-vous dans les com' !) :
 http://la-mere-poule.blogspot.fr/2016/09/les-apprentissages-concrets-sont-la.html
 https://chouetteyaplusecole.wordpress.com/2016/09/21/les-fractions-et-la-cuisine-stop-a-lamalgame-ridicule/



samedi 17 septembre 2016

Déjà la mi-septembre ?

Enfin, "déjà"... façon de parler.

Cet été fut particulier, pour une fois, je n'ai pas plongé dans mon terrier pour une retraite estivale. Alors, non, je n'ai pas blogué, et je ne fus que très faiblement présente sur les réseaux sociaux (hormis un forum de jeu de rôle que nous avions à reconstruire après un schisme entre responsables).

Cet été fut particulier, j'ai eu trente ans, et c'est juste trop cool, j'ai eu des cadeaux merveilleux, gâtée pourrie.

L'été tire maintenant sur sa fin, et c'est un mois de septembre particulier, puisque nous ferons la rentrée de notre école à la maison le 23 septembre. Et je proclame haut et fort ces mots "rentrée" et "école à la maison", car cet été tout particulièrement, j'ai trouvé le milieu "unschool" particulièrement irresponsable, violent, voir malveillant envers les autres courants IEF. Alors je le dis bien haut et fort, je me désolidarise de tout ce fatras à la sauce libertaire, merde à la fin. Cette bouillabaisse imbuvable qu'on nous ressert jusqu'à plus soif, ras la couenne. Je suis convaincue et je vis cette aventure qu'est la non-scolarisation de l'éducation et l'instruction de ma fille. Mais je n'oublie pas que nous sommes des pions, des tous petits pions, de minuscules pions sur un échiquier politique déconnecté de la Pachamama.

Je n'oublie pas que le plus important n'est pas mon enfant, mais la transmission des exploits cognitifs réalisés par des milliards d'humanoïdes avant nous. Mon enfant n'est qu'un jalon, un relais, un tout petit pion. Ce petit pion est le centre de MON monde, mais nous vivons dans LE monde. L'égocentrisme n'est plus une option, la simple survie de la planète - notre unique vaisseau Terre - est menacée par les plus perverses dérives de la pensée humaine, et les hommes ont besoin de techniciens, d'ingénieurs, de paysans connectés à leur terre et entre eux, pas d'ignorants nombrilistes.

La génération qui vient (et la suivante et toutes celles qui auront à réparer et réinventer le monde) a besoin de très bons généralistes, elle va devoir développer le concept de résilience à l'extrême. Elle va devoir apprendre tout le savoir actuel, pour comprendre toutes les exactions commise par l'homme, et en plus utiliser son potentiel créatif pour surmonter cette crise à l'échelle d'un astre. Double charge de travail, pas de bol.