mardi 28 février 2017

Numération et calcul au cp les nombres de 0 à 9, Géométrie cp, au grip

par Pascal Dupré, instituteur.


En v'là ti pas quelque chose, ces fichier de 2007 que j'ai pu télécharger légalement et gratuitement sur le site du SLECC ne sont plus disponibles. M'enfin, il s'agit de ce manuel.

 Vive les réseaux sociaux, merci à Y.D. ! Voici les liens de téléchargement pour la version 2007 :
http://slecc.fr/fiches_SLECC_CP.htm
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/calcCP1-9.pdf
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/calcCP10-99.pdf
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/livre_maitre.pdf
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/livre_maitre_12-40.pdf
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/geometrieCP.pdf
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/CP/Calcul_DP/chiffres.pdf

C'est un peu la méthode Gros bon sens. Après 5 ans et demi à vivre et expérimenter l'unité et la quantité, l'espace et les tas de trucs, le partage des bonbons avec le copain ou la copine, la récolte de la poignée de radis parvenus à maturité, on passe à l'intellectualisation et la modélisation cérébrale. Et ça repart de zéro, décortiquant chaque nombre, décomposant la quantité, et présentant les 4 opérations avant même d'atteindre la dizaine. Résultat ? Tara en est à étudier le 6, et la multiplication, la commutativité en prime, avec les cubes d'unité de sa boîte de réglettes cuisenaires au besoin.
En deux légers blocs d'étude*, elle a abordé le demi, le tiers, le quart, le double et la moitié, la paire et le couple, la différence, l'unité, la résolution de problème à l'écrit à l'oral, le calcul pour le calcul, le piège des pièces de monnaie, le 0, le 1, le 2, le 3, le 4, le 5, l'addition, l'égalité, l'horizontale, le vertical, les pavages, les carrés, les triangles, les rectangles et la manipulation de la règle pour mesurer en centimètre.

J'ai pour l'instant lu les consignes, avant de les reformuler, pour permettre à la mioche de s'imprégner de cette notion de consigne, et du vocabulaire utile. Je vais commencer à passer la main tranquillement, pour ne plus expliquer que la leçon et les exemples, et reformuler si besoin.

En parallèle, Tara voulait écrire 2017, je lui ai donc présenté le tableau millier, centaine, dizaine, unité. Ça mijotera le temps qu'il faut, nous laissant atteindre la dizaine.

En rien les exercices proposés par le fichier ne m'ont paru absurdes, décalés de la réalité de l'enfant, ou encore déphasés quant à ses capacités.  Bref j'aime, surtout quand je dois arracher le fichier des mains de la petite pour l'envoyer se coucher ou jouer dehors.

Avis miochesque : J'aime surtout quand mon cerveau calcule.
Elle serait ma fille, que ça ne m'étonnerait pas. Hé ! Attend, C'EST ma fille ! ;-)


* J'y reviendrais dans un prochain article, sur ces fameux blocs d'étude Steiner.

lundi 27 février 2017

Punkschool III

C'est enregistrer le morceau, les voix, les bruits, les sons,
et puis mixer, procéder aux arrangements.

C'est laisser la mioche foncer droit devant, mener ses apprentissages à l'informel, à l'autonome,
et puis chaque jour passer un peu de bon temps, suivant une ligne directrice dessinée par moi, à ancrer les savoirs vécus, à développer les connaissances acquises, à élargir les horizons disciplinaires découverts.

L'un entraine à l'autre, et inversement, et boule de neige.

L'Herbier d'une vie

Par Véronique Barrau
Aux Éditions Plume de Carotte

Le sous-titre de cet ouvrage donne le ton "Quand les plantes nous accompagnent du premier au dernier souffle", et la première accroche de l'introduction renforce cette idée "Alliance avec la flore". Introduction plutôt courte par ailleurs, en comparaison avec d'autres volumes de la collection.

Sautant à la table des matières page 165, on constate que notre herbier d'une vie est découpé en 4 parties. De la naissance au mariage, la vie en société, le bien-être, les funérailles. L'homme ne se soustrait pas à son environnement, mais utilise, parfois inconsciemment, les messages de la nature. Il les provoque aussi, et les interprète avec sa mémoire d'homme. L'homme n'est pas soustrait à son environnement, dès avant sa conception et jusqu'après son décès, la nature influence sa destinée.

On retrouve la mise en page typique des Herbiers, que j'ai déjà présenté. Les couleurs sont plus vives, plus denses, les plantes s'entremêlent avec les objets manufacturés, les photographies offrent une consistance au propos avant même d'en lire le texte.

Ici, Véronique Barrau n'a pas le temps pour les fioritures, à l'image du temps d'une vie bien remplie, et nous offre une prose simple, efficace, précise, et empreinte de la richesse culturelle naturelle humaine. Elle nous raconte les croyances, les coutumes et les traditions, qui font tout autant partie de notre patrimoine que les paysages, les bâtis, la musique...

À propos de l'auteure, Véronique Barrau

Née en 1969, Véronique a vécu ses vingt premières années dans le Tarn, au coeur de la Montagne noire. Plonger son nez dans les livres, sillonner la nature pour dénicher de nouveaux trésors, remonter le temps pour découvrir les croyances d’antan, voyager dans le vaste univers des légendes... Toutes ces passions l’ont conduite à partager ses engouements par le biais de ses livres mais aussi d’animations – ateliers musique et écriture, diaporamas et expositions – effectuées au sein de l’association Mélusine.

dimanche 26 février 2017

Punkschool II

C'est tout à la fois
voir loin et bosser dans un but, remplir une période d'apprentissages programmés avec un objectif,
et faire tout un tas de trucs qui nous mèneront bien quelque part.

La première proposition est asservie à la seconde.


lundi 20 février 2017

Punkschool

Contre-culture. D'abord acquérir une solide culture pour la prendre à contre-pied, en percuter les horizons à la créativité-bélier.

Ancre. Largue les amarres quand tu sais d'où tu viens.

Choisir. S'engager sans geindre, tenir bon, réfléchir fort tout le temps.

Désobéir. S'offrir le monde, s'offrir la liberté culturelle, refuser la médiocrité.

Respirer. L'air du temps.

Regarder. Tout ce qu'il est possible de voir. Anticiper l'inertie étatique, les grands soirs tragiques. Regarder l'individu et l'espèce.

Produire. Des idées, du son, de l'outil. Produire pour soi, donner.

Se laisser influencer, se laisser inspirer, influencer et inspirer à son tour. Partager.




lundi 13 février 2017

L'Herbier des Explorateurs



C'est tout d'abord un grand livre. 24 par 37,9 cm. Et comme c'est un beau livre, ce n'est pas gênant de le laisser exposé hors des rayonnages de la bibliothèque.

L'introduction commence sur ce questionnement "Pourquoi partir ?"
Et tout l'ouvrage s'emploie à y répondre. Aux antipodes d'une simple présentation explorateur-route-découverte sur le thème botanique, la recherche est anthropologique. Ce sont les hommes qui sont au cœur du récit, et l'Herbier rappelle à l'homme à la fois sa force et son courage, et son appartenance au règne du Vivant. 

Le livre s'organise comme les autres herbiers, chaque double page présente à gauche la monographie, et à droite une planche en pleine page. Sous chaque titre, une carte, à gauche de la carte, une biographie succincte du personnage, en-dessous le texte, à droite du texte une marge annotée, et tout en bas, une citation du personnage dans un encart.
Certains explorateurs parmi les 62 noms bénéficient même de deux doubles pages !

Mise en lumière des enjeux de la course aux découvertes botaniques, voyage immobile à travers le monde et le temps, cet Herbier des Explorateurs trouve chez nous sa place au côté de l'Herbier voyageur, une histoire des fruits, légumes et épices du monde.

Après l'index botanique, et la bibliographie, on découvre l'auteure (ici reprise du site web de la maison d'édition) :
Née en 1962 à Royan, face à l’Atlantique, Florence Thinard montre très tôt une remarquable incapacité à effectuer un travail scolaire en bord de mer. Plages, dunes, forêts, vent du large, océan, l’appel de la nature est trop puissant. Elle subit donc une scolarité laborieuse jusqu’au bac. Puis, s’installant à Paris, elle parvient enfin à aligner les heures d’études et obtient avec enthousiasme des diplômes d’histoire, de sciences politiques et de relations internationales.
Après quelques années passées ainsi, à observer le monde à travers les livres, elle décide d’aller y voir de plus près et accompagne des groupes de vacanciers des États-Unis à la Turquie, de l’Égypte à la Thaïlande. De retour, elle devient journaliste de presse écrite, se spécialise en presse jeunesse et dans le décryptage de sujets d’actualité. Depuis une dizaine d’années, l’écriture de documentaires lui permet d’assouvir une curiosité toujours intense pour l’histoire et la marche du monde. Pour équilibrer ce travail rigoureux, elle écrit aussi des romans jeunesse où la réalité se soumet joyeusement à l’imagination. Autant d’occasions de larguer les amarres et de prendre le large…
http://www.florencethinard.fr

samedi 11 février 2017

Fin du transfert !

Et voilà ! Fin de l'attaque des Naut-Ifications dans vos boîtes de réception.

Vous pouvez maintenant parcourir quelques années d'archives supplémentaires.

Merci à tous !

Alerte à la notification, phagocytage du vieux blog en cours !

À l'occasion de la fusion de l'ancien blog La Chaumière avec Tara et Cie, le rapatriement des 150 articles ici (à la main, pas trouvé l'option automatique...), voici que la nouvelle date d'anniversaire du blog tombe le 2 février, arbitrairement posée sur l'une de mes fêtes préférées Imbolc et la Chandeleur !

J'espère bien que Blogger va mettre de la bonne volonté dans ce pourrissage de boîtes à courriels des abonnés, les ensevelir sous une avalanche de notifications, et surtout, qu'on redécouvre ensemble les pépites et les boulettes de mes élucubrations on-the-web.

vendredi 3 février 2017

Premier coco


Nous sommes fières de vous présenter le premier œuf de notre poulailler.
De qui est-il, de Corbeau Pti Coq la noire ou de Blanche Neige la blanche ? Nous ne le saurons jamais. Mais nous les remercions bien de ce cadeau !

jeudi 2 février 2017

Éduquer et instruire son enfant

Défonçage de porte ouverte, mais une base souvent oubliée :

- Savoir ce qu'on veut pour soi-même dans la vie.
- S'observer soi-même : dys ? haut potentiel ? autisme ? troubles du comportement ? handicap physique ? handicap mental ? hypersensibilité ? convictions religieuses, politiques ? spécificités, préférences ? fatigue, besoin d'air, besoin de retourner dans sa bulle ?
- Observer son enfant : dys ? haut potentiel ? autisme ? troubles du comportement ? handicap physique ? handicap mental ? hypersensibilité ? convictions religieuses, politiques ? spécificités, préférences ? fatigue, besoin d'air, besoin de retourner dans sa bulle ?
- Concilier les TROIS points ci-dessus, être intellectuellement honnête avec soi-même. Sans jamais oublier ni soi ni le soi de l'enfant, ni le café sur la liste de courses.