samedi 4 mars 2017

Le Silo

Des fois, tu rencontres des gens qui repartent aussitôt à la poursuite de leurs rêves...

https://www.facebook.com/Le-Silo-2177488729143653/

Le Silo


rue de l'église
19400 Argentat
Highlights info row image 06 41 36 57 89

Le Silo côté épicerie...
Nous pratiquons-du moins nous essayons- le zéro déchet depuis plusieurs années. Qu'est ce que faire du zéro déchet ? Le but est d'arriver à réduire à la source le nombre effarant de déchets que nous faisons annuellement (selon l'Ademe, 354 kg par habitants), et qui vont se transformer soit en pollution par brulage, soit en pollution directe dans la nature. Le Silo est là pour aider tout le monde à réduire le nombre d'emballages alimentaires ainsi que les emballages de produits ménager.
Que trouverez-vous côté épicerie ? La plupart des produits secs courants, tels que riz, pâtes, lentilles, farines, sel, sucre, flocons d'avoine, soja texturé...mais également la levure à gâteaux, les épices, les condiments, les petits déjeuner, les fruits secs...Nous proposerons également les huiles et vinaigre à la tirette, sauf l'huile d'olive dont la vente en vrac est rigoureusement interdite. Il suffira de venir avec vos sacs en tissus, vos bocaux, vos boites alimentaires, et vous remplirez vous-même. Nous avons opté pour proposer en majorité des produits sains, sans pesticides, sans engrais chimiques, et respectant les producteurs. Dès que possible, nous proposerons des producteurs locaux. Le Silo sera également un espace pour trouver des informations sur les commerçants du coin qui acceptent de servir en vrac. Ici, vous aurez également accès à de petites fiches de recettes pour réaliser ses propres produits ménager, son lait végétal...etc. Toutes auront été testées en amont par nos soins...
Un espace sera réservé aux produits d’entretien courants : vinaigre blanc, lessive, produit multi-usage, savons de Marseille à la coupe et en paillettes. Il suffira de prendre un flacon et de venir le re-remplir à chaque fois.
Le Silo sera ouvert toute l'année.


Le Silo côté café...
Changement d'espace, nous voici dans le café-librairie. Ici, une terrasse a l'extérieur et quelques tables dedans, provenant pour la plupart du réseau Emmaüs, vous accueilleront pour boire un café, un thé, un jus de fruit ou un sirop.Nous avons opté pour un café sans alcool. Le thé et le café sont en vrac, les sucres également. Ici, on teste le zéro emballage.Et pour les inconditionnel du "café-tout-nu", pas de souci ! Les théières seront donc équipées de filtres en inox lavables, et non pas de filtres à composter. Nous proposerons du café piston. Tout l'organique sera composté dans notre jardin...Nous essaierons de trouver un pâtissier qui accepte de nous faire quelques cakes et gâteaux plutôt bios pour agrémenter les boissons. Nous mettrons en place un service de café pré-payé, histoire de pouvoir vraiment accueillir tout le monde chez nous.
La librairie a plusieurs visages : du neuf bien sur, mais spécialisé sur les alternatives dans tous les domaines (écologie, société, politique, monde, éducation et instruction, savoir-faire à se réapproprier, jardinage, cuisine). Également de l'occasion, pour se détendre (policiers, romans, mais également quelques incontournables en alternative qui ne seraient plus édités) à moindre frais. Et enfin une bibliothèque, gratuite, pour lire à table...Une boite de "circul'livre" placée à l' extérieur permettra de faire connaitre à tout le monde les ouvrages que vous aurez apprécié...Nous avons envie de mettre en valeur l'économie circulaire, et l'économie du don.
Les enfants sont chez nous les bienvenus : un espace avec des jeux de société, des livres, des bandes dessinées, et des jeux d'éveils pour les minis leur est réservé.
La prochaine fois, je vous raconterai l'histoire de l'association culturelle adossée au Silo...

vendredi 3 mars 2017

En avance...

Difficile de répondre rapidement à Papillons et Libellules, qui commentait ici :
"[... ] Je constate que tu as démarré le grade 1 en avance.
Est-ce que tu adaptes à son âge ou est-ce que tu suis une première année " classique "? [...] Mais je pense que tu es passée par les mêmes prises de tête , pardon, questionnements , que moi..."

J'ai effectivement préparé un Premier Grade qui couvrait l'année scolaire 2016-2017. Pour en avoir sous le pied. Mais, tout comme je l'avais annoncé, j'ai chaque jour observé la petite pour savoir si on ne rentrait pas trop dans l'intellectualisation des apprentissages. Je n'avais fait qu'esquisser chaque bloc, mis des documents de côté, regardé du côté des blogs, et des jolis tableaux Pinterest. Et chaque bloc fut très léger, peu de temps de travail au début (10 minutes), une heure aujourd'hui (parce qu'on est sur un bloc de calcul, et que je me fais mordre quand je dis stop).
J'ai fait en sorte que chaque début de bloc soit une (re)découverte joyeuse, j'ai surfé sur l'enthousiasme naturelle de Tara pour que chaque nouvelle rencontre avec une discipline soit une joie. (J'ai lu l'importance de ce fait dans un texte de Steiner ou d'un enseignant Steiner, mais lequel ?)
Entre temps, elle a fait une poussée de croissance, elle nous a maturé un truc tout l'hiver, et aujourd'hui, elle rayonne.
Qu'elle connaisse tout d'un sujet, d'un conte, avant, n'a aucune espèce d'importance ici. Mais 6 ans n'est pas 9, les prises de tête sont autres.

Donc non, je n'ai pas vraiment un curriculum d'avance, puisque nous ferons un bon gros grade 1 l'année prochaine. Les contes pourront être plus longs, plus complexes, mettant en œuvre plus de connaissances, on entrera peut-être plus vite dans les légendes et les fables, mais pour approfondir, nous aurons les langues vivantes et des leçons de choses. nous aurons le temps d'exiger de nous-même le travail le plus appliqué possible. Si un bloc estampillé G1 déborde sur un niveau G2, bah, ça déborde quoi. Et si Tara souhaite apprendre tous les noms de dinosaures et d'oiseaux, si elle souhaite avancer en biologie, en géographie, en menuiserie... Bah fonce cocotte, tu arriveras bien quelque part.

En IEF, l'enfant qui semble "en avance" a l'énorme chance d'avoir le temps de découvrir le monde aussi vite qu'il le peut, qu'il le veut ou en a besoin. Et son parent a l'énorme chance de pouvoir prendre son temps pour planifier les approfondissements, les consolidations et les révisions. C'est l'histoire des deux dons du parent à l'enfant, les ailes et les racines. L'enfant "en avance" aurait des plumes de base, pack complet + 25% en prime, à nous parents de ne pas laisser son riche terreau s'éparpiller à cause du vent produit par le battement des ailes.

Je ne pense pas avoir répondu exactement à ta question "Comment je fais moi, en pratique, avec trois tornades qui savent déjà tout sur tout ?" mais j'espère bien voir juste sur le côté "Ce n'est pas grave de passer du temps à redécouvrir, au contraire."


(Et je ne relis pas, les probables fautes sont en cadeau, aujourd'hui, la flemme.)

jeudi 2 mars 2017

Avez-vous dit "Poésies" ?

http://www.poetica.fr/

Bibliothèque poétique par thème et par auteur, présentation épurée, petite perle découverte grâce au partage sur le forum À la maison selon la pédagogie Steiner de cette chouette maman-ci.

mercredi 1 mars 2017

Sortir de l'hiver comme un boulet de canon

Il m'arrive d'écrire des lignes et des lignes de sériosités sans devenir, et il m'arrive tout aussi souvent de sortir des conneries chargées de sens. Comment faire le tri pour alimenter régulièrement un blog ? Mission impossible pour mon cerveau, aussi délicat à manier qu'un stérilisateur haut pression semi-industriel à manomètre.

Alors quoi, donner des nouvelles pour des nouvelles, m'auto-extasier devant un enfant qui... grandit. M'bof m'voyez. Pas le genre de la maison de s'envoyer des pâquerettes à longueur d'année.

Selon notre professeur de danse classique, j'ai mis au monde un petit prince. Un cerveau libre dans un corps qui mature tout doucement, très doucement, qui ne croît pas vite, pas beaucoup. Le challenge, c'est toujours de permettre à l'esprit d'être nourri, de le laisser s'émerveiller de la nature du monde, tout en respectant le rythme lent d'un petit corps pas pressé d'être grand.

Le savoir est un bien commun. Il appartient à tous et n'est pas monnayable. Il appartient à tous de préserver ce savoir, c'est de la responsabilité collective pour le maintien de l'humanité du niveau de vie.

On peut bien suivre le rythme de l'enfant, respecter ses forces, ses cheminements, ses centres d'intérêts, il n'en reste pas moins qu'avoir toujours de la ressource sous le coude, du savoir fondamental au calendrier des expos au musée national, prévient la fatigue parentale, permet la clarté du propos et la sérénité du quotidien face à l'échéance de l'inspection de l'académie.

Être prêt, préparé, avoir soi-même étudié (on ne devrait jamais cesser d'étudier) ou ne jamais considérer sa culture générale comme finie, est un atout, et parfois une nécessité.